0

About

Détail de l’évènement Discard proposé par Chica-Chic, Centre d’Art OUI, Mai 2012
© Pascale Cholette

Chica-Chic a vu le jour à l’automne 2003. Son but ? Promouvoir les musiques décalées et underground.

Chica-Chic a été disquaire (en ligne et off line à Grenoble) et distributeur de labels indépendants jusqu’en 2009 ; a animé une émission de radio hebdomadaire sur Campus Grenoble 90.8 (Aïe Aïe Aïe, puis Chica-Chic radio show) jusqu’en 2011 ; organise, produit et co-produit des soirées et concerts depuis 2003.

 

Chica-Chic “zombifiée” par Gabriel Hernandez, Discard, Centre d’Art OUI, Mai 2012
© Pascale Cholette


« Selon plusieurs sources concordantes, trois événements remarquables se déroulèrent durant le concert de Dat Politics organisé à Lyon par Arty Farty en Juin 2002. Une discussion entre deux membres de l’association donna naissance au festival Nuits Sonores – pas “les“ Nuits Sonores, juste Nuits Sonores, et il faut insister sur ce point parce que c’est important. Le frêle Thibault L., 15 ans, élabora une théorie dont le caractère outrageusement révolutionnaire aurait fait hausser un sourcil à Stephen Hawking, mais l’oublia malheureusement le lendemain. Enfin, comme bon nombre d’âmes innocentes ce soir-là, Rescue et Pisuko se prennent une tarte live monumentale. Elles sentent au fond d’elles-mêmes que cette scène musicale, décalée mais bien plus inspirée que le terreau indé institutionnalisé, est un petit animal fragile qu’il convient à tout prix de protéger de la moindre bourrasque.

En un an, le projet se précise et la structure Chica-Chic émerge de cette prime promesse formulée les yeux dans les yeux, un soir d’été. Seront accueillis dans leur giron protecteur tous les chercheurs (pas forcément) agréés dans les musiques mutantes, underground, déviantes – vivantes, quoi, bordel – que ce soit dans la pop la plus acidulée ou le grime le plus revendicatif. Rescue et Pisuko, bientôt rejointes par Mag en 2007, organisent ou participent en solidaire dj team à plus d’une centaine de soirées, programment des artistes comme (attention, name-dropping alert : si vous ne connaissez pas tous les noms de la liste, nous pouvons vous faire parvenir les taux de satisfaction exceptionnellement bons de chaque soirée) Kap Bambino, Felix Kubin, Dat Politics, Tepr, Grand Marnier, Leonard De Leonard, Scream Club, Omg Michelle!, Dana & Siriusmo, Gangpol Und Mit, Marklion, Gachette of the Mastiff, Hawnay Troof, Louis(e) de Ville, Xerak, Domo_Kun, Tomcats In Tokyo, Frederick De Carvalho, Supersoul, Jane Bang, Cyne, Mc Stres, Les Gourmets, La Section Amour, Humanleft, 9th Cloud, Aïdos, Seven Star.

Mais aussi des djs comme (name-dropping alert) Mini, Dactylo, Laetitia De Katapult, Mz Sunday Luv, Dj Wet, Les Seconds Couteaux, Reworks, La Mano Fria, Axelle Roch, Candy Chang, Kino Sport, Marko Raab, Rag, Denyse Juncutt, Playgrrrl, Gigoton, Wankers United, Vompleud, Playmobitch, Egnouf, Loom, Da Cover, Footloose, Lucky Jules, Solutricin, Inbeatwin, Dj Madame, Sly & The Gayz, Slide, La Fraicheur, Bassfoursofa Team, Jérôme Tillié, Housetone, DJ Carie, Fantaz, Drexl.

Ces listes ne sont pas limitatives. Elles seront toujours amenées, par la rémanence acharnée du crew Chica-Chic face à la cruauté sacerdotale d’un monde toujours plus replié sur lui-même, à se propager à la grâce de leurs soirées à la popularité et surtout à la qualité jamais démenties. Ou à entretenir, depuis près de 180 émissions quasi hebdomadaires, les ondes de Radio Campus Grenoble de leurs découvertes sonores. »

François Cau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *